IMG_0918 C’est fait, 2 développeurs ont gagné la finale du concours Code Story 2013. Il y avait 32 personnes en finale ce soir. Après 2 heures, et de longues minutes de délibérations, le jury a sélectionné Xavier Hanin (@Xavierhanin), du Bordeaux JUG et Christophe Labouisse (@XtlCnslt). Bravo à eux deux car le concours était difficile.

La soirée s’est passé chez Google France à Paris. Un petit mot tout d’abord pour ceux qui auront la chance de passer dans les locaux de Google : c’est vraiment sympa. J’ai eu l’occasion de venir déjeuner avec Alexis Moussine-Pouchkine de Google France, en compagnie d’Antonio Goncalves. Nous avons fait le tour des locaux, désolé, pas de photos à vous proposer. Ce que je peux vous dire :  il y a bien des développeurs à Paris, et pas qu’un peu. Des équipes sur YouTube, des équipes pour le développement de produits internes de Google, tout un étage. la finale… de Code Story 2013 ! De la fameuse 2CV qui sert à faire des conférences Google Hangout, en passant par la salle de sport, c’est vraiment très sympa. Si le Paris JUG pouvait poser ses valises dans l’un des beaux auditoriums un jour… Rêvons un peu !

Pour revenir à Code Story, il s’agit d’un concours de programmation. C’est organisé par Jean-Laurent de Morlhon et David Gageot (avec un T). L’objectif est de trouver un binôme qui les accompagnera durant une journée à Devoxx France 2013, en mars. Dans moins de 34 jours, plus de 1400 personnes seront à Paris pendant 3 jours de conférence. 140 présentations, un agenda de 9h du matin à 22h le soir… Bref du lourd.

IMG_0928

David et Jean-Laurent ont demandé à quelques invités de jouer le rôle du Jury. Mathilde Lemée, Audrey Neveu, Emmanuel Bernard, Philippe Antoine, Nicolas de Loof, Gilles Philippart et donc moi-même. Nous nous sommes divisés en plusieurs groupes, le temps que chacun s’installe. En compagnie d’Audrey nous avons ensuite commencé notre travail d’évaluation.

IMG_0919Tout d’abord l’exercice : coder en 2 heures une application Web déployée sur une URL accessible aux jurés, Cloud ou serveur perso. Chaque binôme a une liste au format JSON, constituée de nom, prénom, email, ce que j’aime et ce que je n’aime pas. L’objectif est de construire un site de rencontre afin de permettre à des développeurs de se retrouver sur les mêmes affinités lors d’une conférence. Par exemple Pierre aime bien HTML5 et Marie aussi… il faut alors les faire matcher.

Le plus important étant de délivrer quelque chose qui fonctionne, soit agréable à regarder, écrit correctement avec un peu de tests, le tout animé par un binôme prêt à tenir le stress de Devoxx France 2013. Un des points sur lequel avec Audrey nous avons fait attention c’est la part « sociale » de chaque binôme. L’an dernier, durant les 2 jours de CodeStory France, il faut savoir que ce fut un méga succès. Les 4 développeurs n’ont pas arrêté. Ils devaient coder devant 10 à 30 personnes. Le public pose des questions. Chacun propose des idées ou commente ce que vous faîtes… Bref il faut tenir le stress, être aussi un bon communiquant.

 

Côté code, tout le monde ou presque est parti sur du Java. Il y a eu un peu de Scala, mais c’est tout. J’ai compté 6 projets avec Play2, dont deux développeurs de Google France qui sont venus « juste pour le fun ». Ils ne connaissaient pas Play2, mais en 2 heures ils ont sorti quelque chose.

IMG_0920Au bout d’une heure, force est de constater que nous n’avons pas grand chose à nous mettre sous la dent. Cependant quelques binômes avancent assez rapidement, et nous pouvons voir déjà des démos en ligne. Les binômes qui sont venus avec une « stack » prête ont déjà pris de l’avance. A noter que les équipes ne connaissaient pas le sujet à l’avance. L’an dernier, l’exercice était du pur TDD/Test Java. Cette année c’était très Web. Mais lorsque l’on regarde le dernier projet réalisé par Code Story en novembre 2012 à Devoxx Belgique, il y avait des indices. La clé à mon avis est d’avoir un ensemble prêt à l’emploi, afin de ne pas perdre de temps à préparer son environnement, ses librairies et tout ce qui fait le charme du développeur Java : Maven.

Les finalistes ont tous réussi à écrire une application déployée sur du cloud (Heroku, CloudFoundry, CloudBees) ou des solutions persos (OVH Kimsufi, machine perso…). Chacune des solutions retenue en finale tourne avec du code simple et du JS pour la partie cliente.

A la fin des 2 heures, chacun des juges sélectionne un binôme. Ils ne sont plus que 4 en finale. Nous donnons la parole à chacun des binômes, puis ensuite nous nous retirons pour délibérer. Plutôt que de dire « c’est bien » ou « pas bien » nous cherchons à trouver un binôme complémentaire à David et Jean-Laurent. Après plusieurs tours de votes, finalement c’est les Bordelais qui remportent 2 places pour Devoxx France 2013. Mais c’était très serré.

A vivre, c’est stressant pour les participants. Comme l’an passé, nous avons vu qu’il est difficile en Java de sortir rapidement quelque chose. Côté Web, si les fonctionnalités étaient là, il manquait un peu de CSS/HTML5 pour nous faire rêver. Par contre, les 4 finalistes ont utilisé des solutions simples avec du JQuery ou AngularJS, ainsi qu’un backend simple en Java avec/sans Play2.

Rendez-vous dans moins de 5 semaines pour Devoxx France 2013, vous pourrez venir les voir coder en direct le jeudi !!!

Merci à Google France pour l’accueil et à Sonar Source pour le buffet !

Les 2 gagnants :

IMG_0929

Ambiance

IMG_0923

IMG_0922IMG_0915

IMG_0919

8 réflexions sur « Finale 2013 de Code Story chez Google France »

  1. Bon ça se voit pas sur la photo mais on était quand même ULTRA content de gagner 🙂 L’humilité sans doute….

    C’est donc avec grand plaisir que nous avons été sélectionné avec Christophe, et je dois dire que le challenge était vraiment serré, personnellement j’ai été impressionné par ce que certains ont réussit à sortir. C’est sans doute le fait que je dev en QWERTY comme David qui a fait penché la balance 🙂

    Sinon pour la petite histoire nous avons déployé sur du public cloud OVH, une instance xs à 0.01€ de l’heure. Pensez y, 1c de l’heure, 24c par jour, c’est même pas le prix d’un café à la machine (bon chez 4sh ils sont gratos, du coup je peux payer des instances OVH ;-)). Je trouve qu’on a une boite en France qui innove au niveau hebergement, je suis content qu’on soit passé par eux.

    On se retrouve à Devoxx !

  2. Oui oui ça ne se voit pas sur la photo mais on était hyper méga content de gagner. Humilité oui mais stress aussi qui a été énorme pendant que les jurés étaient en délibération.

    Bref ça a été une super soirée (dommage que nous n’ayons pas pu voir l’intégralité des locaux de Google) et on se donne rendez-vous pour Devoxx.

    Christophe 😉

  3. « C’est sans doute le fait que je dev en QWERTY comme David qui a fait penché la balance »

    Sérieusement, il y a encore des gens en France qui codent en AZERTY 🙂 ?

  4. Les stacks pour la plupart n’était pas très originales, probablement à cause du temps très limité pour réaliser l’application. Par contre je pense qu’une liste des outils de productivité utilisés par les équipes serait intéressante.

    Christophe, Xavier, passez donc un jour pour déjeuner et je vous fais visiter le reste. Privilège des vainqueurs! 🙂

  5. En faisant des binomes, on restreint mécaniquement les choix aux technos connues des 2 coéquipiers. Ceci explique peut-être le manque d’exotisme dans les stacks utilisées. Je pense qu’elles auraient été bien différentes en cas de monomes. Pour ma part, comme pour l’étape 1, je serais parti sur Dart.

    Concernant la visite des locaux, ça me fait encore plus regretter d’avoir fini second 🙂

  6. C’etait vraiment une super soirée. Je doute qu’on puisse faire plus formateur! En tout cas, félicitations aux gagnants et au binôme second très proche qui ont vraiment sorti un truc très sympa au vu du (très) peu de temps disponible.

    Je vous recommande la vidéo de Nicolas De Loof. C’est plutôt rigolo de voir la soirée sous un angle qu’on n’a pas forcément vu (trop le nez dans le code) et au passage de prendre qques remarques constructives du jury qu’on n’a pas forcément réussi à entendre durant la soirée.

  7. Bonjour,
    je suis aussi assez curieux des outils utilisés par les équipes arrivées en haut de classement (language,frameworks, ide,etc.)

Les commentaires sont fermés.