Parfois, être un Développeur en France me fait penser aux personnages de la série TV « The Walking Deads ».

Pour ceux qui ne connaissent pas, vous êtes un petit paquet de survivants dans un futur proche. Toute l’humanité s’est transformée en Zombie suite à l’apparition d’un virus… sauf vous. Vous devez donc sauver votre peau et éviter de vous faire transformer.

Il y a différents types de Zombie.

Le premier c’est l’ingénieur commercial. Même s’il a une tronche toute pourrie, il porte encore une cravate et un costume. On peut refouler le mort vivant ET avoir la classe. Son seul objectif, si vous êtes en SSII, est de vous transformer en une « ressource » dans son tableau Excel. Cela lui donne de superbes pouvoirs comme faire de la gestion de ressources humaines, négocier avec vous une augmentation ou vous faire les yeux doux pour vous envoyer en mission à 2h de chez vous. Ne vous faîtes pas mordre par celui-là.

Le second c’est votre ancien collègue qui est devenu manager. Lui, il avait déjà une tronche de zombie avant l’épidémie. Vous le rencontrez à des salons professionnels de temps en temps. Il vous bave sur l’épaule qu’il est « Directeur Responsable Manager des Opérations Extérieurs d’Achats » chez « CroustiPax, le leader dans la DDF (démonétisation dématérialisée financière) ». Il était tellement mauvais développeur lorsque vous étiez ensemble chez Crousti, que vous êtes plutôt content de savoir qu’il a lâché le clavier.  Entre temps vous êtes parti, Pax a racheté Crousti, et donc, CroustiPax. Il vous rappelle que la majorité des personnes dans une grande entreprise souhaite un meilleur salaire, ce qui passe forcément par plus de responsabilités, ce qui implique de prendre un poste à responsabilité. Peut-être qu’il est bon manager, en attendant il lui manque un oeil et il refoule aussi. Mais bon, il est sympa avec son oeil qui pendouille.

Le troisième c’est le jeune créateur de startup. Zombie qui rêve de travailler avec vous pour 70 EUR la journée, qui vous trouve « génial » et qui a besoin surtout « d’un développeur ». Habitué à bosser avec des développeurs en Roumanie (pays charmant par ailleurs), il ne comprend pas que vous soyez « si cher ». Lui, une fois qu’il vous a repéré, il ne vous lâche pas. Il viendra toujours en rampant aux moments les plus improbables sur iChat/Skype/GMail/à la fenêtre de chez toi (genre tu codes et il est 2h du mat). Il est super convaincu que son idée va révolutionner le monde (tu imagines : un shampoing pour les chauves, personne n’y avait pensé…). Bon courage pour vous en débarasser.

Enfin il y a les vieux développeurs comme moi. Toujours à se la jouer star, genre « je code pas sur ton projet si c’est pas du Play« . Genre « quoi tu utilises JSF ? Mais as-tu une bonne hygiène bucco-dentaire au moins ? » et surtout genre « au lieu de blogger des conneries, tu ferais mieux de travailler« .

On est tous le zombie d’un autre finalement.

 

Une pensée sur « Raaah comme dans Walking Deads »

  1. Mort de fires. En tout Le troisième type de zombie est difficle à la peau dure tellement il vous colle et ne vous lâche pas. Le pire c’est qu’il vous ressort ses même arguments à la con comme s’il allait pitcher ses VCs, sauf que vous ils vous croit vraiment plus con. Comme tu dis d’une façon ou d’une autre on est tous des zombies.
    Thanks for the Lulz. 🙂

Les commentaires sont fermés.