Désolé, ta conférence n’a pas été sélectionnée pour Devoxx France. Comment cela s’est-il passé ? Pourquoi n’a-t-elle pas été retenue ? Je vais essayer de te donner quelques informations.

Tout d’abord, quelques chiffres, afin de comprendre. En arrivant, nous avions le choix entre 270 conférences complètes, validées et bien rédigées. En tout, nous avons eu 467 soumissions. 197 pour tout ce qui est Labs, University et Tools-In-Action. Le reste, c’est des conférences.

Devoxx France c’est 3 jours de conférence. Nous avons commencé à travailler dessus il y a plusieurs mois. En décembre, nous avons créé le Comité de sélection pour se charger du contenu. Cette équipe de 11 personnes est constituée plutôt d’indépendants, qui connaissent Devoxx dans sa version Anglais. Grâce à eux, nous avons abattu un travail titanesque.

Ce soir, ce n’est pas nous qui avons refusé ta conférence. C’est aussi eux. Bon, c’est aussi moi. J’ai peut-être voté 1/5 à ta présentation « avec un titre rigolo » mais vide. J’ai noté pendant 2 mois, en passant parfois une soirée par semaine, sur l’outil de CFP de Devoxx, pour lire les présentations de chacun, voir les références, vérifier la bio, et s’assurer que le contenu était cohérent. Et mes 11+3 autres camarades ont fait pareil. Nous nous sommes réunis une fois par mois pour trier, ranger et avancer.

Et donc ce soir, ta conférence n’a pas été retenue.

49 conférences en tout. C’est le nombre de places disponibles. 49 conférences dans des salles de 230 à 290 places. 2 jours de dingue. Tu auras chaque jour 24 ou 25 conférences. Tu auras le choix entre 5 sujets par heure. Si tu es fan d’Android, que tu te poses des questions sur Grails et qu’ensuite tu veux voir les dernières nouveautés de Java EE 7/8, alors on a de quoi te faire plaisir. On aura du Kanban, et puis un peu de Rails, et ensuite du Scala… Bref de quoi proposer des sujets assez ouverts.

Si tu calcules bien, et que tu retires 15 conférences pour les sponsors, en fait ce soir nous avons sélectionné 34 conférences sur 207. A l’intérieur de ces 34 conférences, nous avons gardé 25% d’Anglais. Il faut voir que dans les speakers Anglais, on a Neal Ford, les créateurs de Guava de Google. On a aussi Romain Guy, le monsieur de chez Google qui s’occupe d’Android… Côté Francophone nous allons avoir du super, super bon. En fait, les 34-11, donc les 23 Français qui reçoivent ce soir un email avec « ACCEPTED » doivent se dire : il va falloir que je sois super bon. Et ça, c’est bon pour toi, qui est dans le public.

Mais donc ton talk n’a pas été accepté.

Peut-être que tu voulais parler de HTML5 ou d’Android. Comment éviter d’avoir 10 talks sur le même sujet ? Comment a-t-on fait pour avoir un programme équilibré ? Tout d’abord nous avons tous voté. Nous avons parfois posé des questions au speaker. Tout ceci pendant plusieurs semaines.

Ce soir nous avons donc délibéré. Grâce à l’aide de Guillaume Lours et de David Gageot, qui ce soir ont fait les Maîtres de cérémonie, nous avons terminé vers minuit. Avec des blocs de post-it, nous avons passé 4 heures à débattre, déplacer, équilibrer, jeter et repêcher des speakers. Untel se bat pour un gars qu’il est allé cherché. L’autre a 2 cartes en main avec 2 sujets passionnants… Bref ça a été super chaud, mais le tout s’est fait avec beaucoup de professionnalisme et de sérieux. Chacun avait en tête, que derrière le post-it, il y a un développeur qui attend de savoir s’il sera sélectionné ou pas. Et ça, lorsque tu dois retirer 200 talks, c’est pas évident.

Maintenant les élus ont quelques jours pour confirmer qu’ils viennent. Si jamais l’un d’eux nous dit qu’il ne vient pas, alors nous avons gardé une vingtaine de backup. Dur pour certains, qui ne recevront donc pas ce soir, dans la nuit, le fameux mail avec marqué « REJECTED ».

Pendant que je vous parle, nous nous sommes divisés les post-it. Nous sommes encore 7 à cliquer et à valider ou rejeter les talks. On a aussi fait les 20 Quickies.

Bref Devoxx France c’est ça.

Mais croyez-moi, ça va être sacrément bien. Maintenant vous pouvez surveiller le programme, nous allons faire pas mal de bruit dans les jours qui viennent pour vous faire part du programme.
Nous espérons pouvoir publier dès demain dans l’après-midi une partie de l’agenda. Pour ce qui est de la configuration des salles et de la répartition, tout changera jusqu’au dernier moment. Mais le plus important est de regarder le contenu.

Maintenant nous comptons sur vous. Vous allez vous inscrire, mettre en marche le mode « je me prends 2 jours dans ma vie professionnelle pour changer ». Vous pouvez aller voir les Ressources humaines. Sinon vous pouvez vous désabonner de votre opérateur mobile, passer chez FreeMobile, et vous payer une place avec l’argent.

Allez, vous avez dépensé 600 EUR pour que votre fils de 4 ans joue à Angry Birds. Ne me dites pas que vous ne pouvez pas investir 450 EUR pour changer de vision sur votre métier.

Comme disait un célèbre philosophe portugais : lorsque tu es maçon, et que tu es artisan, tu t’achètes de bons outils. Un perforateur c’est 400 EUR. Car tu gagnes du temps, et tu es plus efficace.

Moi je suis convaincu que Devoxx France c’est un investissement. Dans 3 ans tu me diras : « oui tu avais raison, mais lorsque j’ai lu ton blog, j’y croyais pas ».

Désolé, ta prez n’a pas été retenue, mais maintenant, inscris-toi.

12 réflexions sur « Ta conf n’a pas été retenue »

  1. Perso, j’ai attendu mon anniversaire, récupéré 10 euros par participant, commandé une Ainol novo 7 Aurora (avec dalle IPS) sur un site de Hong-Kong, attendu la bête pendant deux semaines, la connecter en débogage usb, fait tourner un script pour la rooter et installer le market, installé titanium backup pour virer les applis chinoises, récupéré Angry Birds sur le market et là… et là… Mon fils de 5 ans peut jouer avec !!
    Faites comme moi, soyez geek 🙂 (résultat des courses, à peine 150 euros quand même)

    Trêve de blague. Devoxx France, c’est une vrai bonne nouvelle. Une de celle qu’on se dit qu’on devrait arrêter de boire avant de lire son reader, et qu’on s’aperçoit qu’il n’est que 8 heures du matin. J’ai hâte de voir le programme. J’attends du Grails, du Groovy, du Scala, du NoSQL, du « highly scalable, easy, high-performance software stack »

    Bravo pour l’organisation !! Et bon courage, ça ne fait que commencer…

  2. Il aurait été utile de connaitre les scores des sessions avant la deadline. Histoire d’avoir une idée si la session était complètement débile ou pas. C’est un reproche que j’ai déjà fait à Devoxx Anvers: impossible de savoir si on est complètement hors sujet ou pas. Et les remarques des reviewers ne suffisent pas à ce niveau.
    En ce qui me concerne, si j’avais eu ce score, je pense que j’aurais soumis des sujets supplémentaires (contrairement à ce que prétendent certains, proposer un sujet prend beaucoup de temps, en tout cas pour moi).

    J’ai déjà fait des sélections de sujets dans d’autres conférences; je sais que c’est difficile. Mais plus de transparence (du type de Agile Conference aux US) me parait contribuer à l’engagement des présentateurs potentiels… et la qualité des sessions.

    « vous avez dépensé 600 EUR pour que votre fils de 4 ans joue à Angry Birds. »

    Cette remarque ne paraissait pas nécessaire.

  3. A tous les rejetés, backupés et frustrés de cette première sélection,

    Nous aurons, à mon avis, réussi une chose avec ce CFP : Faire sortir de terre tous ces speakers, cette matière grise cachée.

    Maintenant que vous avez osé vous montrer pour Devoxx France, même si le résultat n’est pas celui que vous espériez, continuez sur lancée! Proposez vos sessions à nos amis de Mix-IT, du BreizhCamp et des nombreux Jugs de France.

  4. @eric : en fait ta proposition est intéressante mais quasi impossible à mettre en pratique et je vais tenter d’expliquer pourquoi.

    Tout d’abord comme indiqué dans le sujet, il y avait 467 soumissions et un volume de mail à gérer des plus délirants vu le nombre de personnes dans le comité de sélection. Il y a eu des échanges sur certains talks, il y a eu des mails provenant du formulaire de contact du site, des skypes, google talks, mails de untel pour indiquer d’aller voir une précédente conf d’un type sur une vidéo en ligne etc… Et je ne parle même pas de cette merveilleuse période de février ou plus du tiers des soumissions ont été effectués en moins de 10 jours.
    Ensuite je ne reviendrais pas sur le site même du CFP, ceux qui ont soumis un sujet sont capable de comprendre que cet outil n’est pas fait pour être utilisé avec un clavier et une souris, en fait on ne sait pas qui est l’ergonome, il est toujours recherché par la police. Parcourir 10 sujets c’est 30 minutes, alors 467…

    Tout ca pour dire que le temps alloué pour boucler les sélections était short et revenir régulièrement sur chaque conf une fois 12 votes obtenus pour annoncer au speaker sa note était exclu. Question de timing et d’outil pas adapté pour savoir si le nombre était atteint et si quelqu’un avait déjà posé la question.

    Ensuite seconde raison, les notes seules n’ont pas été l’unique critère. Ca choque ? Pas moi. La note c’est une chose mais l’équilibrage entre anglais/francais, répartition par thème, légimité d’une personne par rapport à une autre sur un sujet, popularité d’un sujet font que même un 4.5 a pu être rejeté. Encore une fois, il y a des confs d’énorme qualité qui est malheureusement passé à la trappe, sur 260 c’était inévitable et ca fait mal au coeur, en premier à ceux qui ont du appuyer sur le bouton rouge… Bref, savoir à l’avance sa note n’aurait pas forcément donné d’indication sur les chances d’être retenus. C’est sur qu’avec 1.1 oui on pouvait savoir qu’il n’y avait aucune chance, mais ce cas n’a pas eu lieu.
    Le fait de communiquer les notes me gène donc car :
    – ce n’est pas le seul critère.
    – Il ne s’agit pas d’un concours à « Top Chef », nous ne souhaitions pas communiquer un classement. Tout le monde a été bon, mais les places étaient limités, dommage.

    Comme l’ensemble du comité j’espère que nous n’avons pas fait trop d’erreurs, il y en a peut être et nous en tirerons les leçons pour la prochaine fois et j’espère que malgré quelques déceptions légitimes ce sera un super évènement.
    J’espère que nous aurons l’occasion d’en reparler, à Devoxx justement 😉

  5. Je vais répéter ce que je t’ai déjà répondu sur twitter : just do it!
    Tu aurais voulu proposer d’autres conférences? Tu as d’autres sujets? Pourquoi ne l’as tu pas fait? On aurait été juste ravis.

  6. Bonjour,

    Bon mon CfP Conférence n’a pas été retenu mais je m’y attendais vu mon manque d’historique en terme de présentation mais ca serait intéressant de connaître les vrais raisons (manque d’expérience ? le sujet ? la qualité du résumé ?)

    Par contre je suis content mon quickie a été retenue mais je crois que contrairement aux autres types de présentation il faut quand même s’inscrire ? (pas de badge speaker)

    Yannick

  7. Pour être sûr de bien comprendre, toutes les personnes (speakers et co-speakers) qui ont soumis un talk « conférence » ont reçu un mail ACCEPTED ou REJECTED hier dans la nuit sauf ceux qui sont en backup des ACCEPTED.
    Si c’est bien cela, combien de temps exactement les ACCEPTED ont pour approuver leur talk (tu parles de quelques jours)?

  8. C’est vrai que soumettre une présentation peut sembler au premier abord « boîte noire », mais Perso j’ai eu en retour des remarques utiles.
    Bien sur, je suis un peu frustré de ne pas avoir été retenu mais d’abord, ce n’est que partie remise et il faut bien faire des choix !
    Et puis quelque part, je suis qui, moi, pour me comparer aux créateurs de quelques frameworks célèbres !
    Les organisateurs portent sur leurs épaules cette lourde organisation. La moindre des choses est de leur faire confiance !
    Le seul truc qui me manque, ce sont des remarques précises qui permettraient d’améliorer les prochains CFP, mais vu le volume, ça me semble difficile à gérer.
    Donc, en ce qui me concerne, le prochain rendez-vous type CFP sera un Jug !

  9. J’ai aussi eu des remarques utiles. Par ailleurs, je précise qu’une de mes propositions a été acceptée (mais, sincèrement, elle ne me tenait pas autant à coeur).

    @hugo: comme je le disais, j’ai déjà été impliqué dans la sélection de sessions pour des conférences, avec d’ailleurs un volume de propositions bien supérieur (et aussi avec de très nombreuses soumissions de dernière minute. Devoxx n’est pas un cas particulier). C’est pour cela que je ne réclame pas plus de remarques de la part du comité.

    Mais, et c’est encore l’expérience qui parle, avoir une idée de la note est réellement utile. Selon la note, je sais si j’ai 5%, 50% ou 90% de chance d’être sélectionné. Le nombre de personnes ayant donné une note est également utile. S’il y en a une seule, même avec 5/5, je comprends que ça n’intéresse pas les foules.

    Quand je faisais les sélections à Agile Conference, notre process a été le suivant: 1) virer le tiers des notes les plus basses. 2) Dans le tiers supérieur, virer les sessions hors sujet, redondantes, déjà souvent présentées… ou qui ne nous faisait pas assez réver. 3) mettre le reste en attente.
    Oui, on a publié les notes. Oui, ça nous a servi pour la sélection. Non, ça n’a pas été le seul critère. Oui, les auteurs de proposition ont raffiné leurs sujets pour améliorer leurs notes; une bonne chose, il me semble.
    J’ajoute que n’importe qui pouvait laisser un commentaire (mais pas de note, si je me souviens bien), ce qui était également intéressant pour l’auteur de la proposition.

    Il me semble que tout cela est surtout un problème de plateforme de soumissions. Ca tombe bien, c’est améliorable.

    @Gabriel: j’ai proposé 3 sujets au total. 1 sujet qui m’enthousiasme et 2 qui m’intéressent, sans plus. Même pour les sujets les plus classiques, cela me prend plusieurs heures: recherche du sujet, rédaction de la proposition, etc. Pour un sujet original (celui qui m’enthousiasme, justement), c’est plusieurs jours de boulot. Comme ça n’est pas un sujet bateau, je fais des recherches avant de soumettre, je me prépare avant la sélection, je raffine ma proposition, je réponds aux commentaires, etc.
    Chaque proposition, surtout les bonnes, a donc un coût pour moi.
    Donc, non je n’aurais pas *voulu* faire d’autres propositions — et d’ailleurs, faire du dumping de propositions ne me parait pas très sympa. Mais j’aurais probablement fait d’autres propositions si j’avais eu une meilleure idée de la chance d’être sélectionné.

  10. @eric

    La conférence dont tu parles a été très bien notée. Et de nombreuses conférences, très bien notées, ont été refusées.

    Il n’y a pas grand choses que tu aurais pu faire pour améliorer la soumission, elle était très bien. Seul le contexte est responsable.

    A côté, il y avait des soumissions faites par les créateurs ou chefw de projet des différents langages.

    Tout n’est pas perdu. Ton sujet n’est aucunement démodable. Tu peux soumettre exactement le même l’année prochaine.

    En ce qui concerne le nombre de vote, on a considéré que quand on avait pas une dizaine de votes sur une proposition, la moyenne n’était pas significative : donc on s’est obligé à voter ou a indiquer explicitement que son vote ne serait pas pertinent.

    Donc toutes les soumissions ont plus de dix votes.

    Benoît

  11. @benoit : tout ce que tu dis a du sens. Mais pourquoi apprendre que ma session a eu des bonnes notes à travers ton commentaire ? Je ne le savais pas avant et, en effet, cela peut changer des choses maintenant que je le sais.
    Dans le même ordre d’idées, j’ai également eu des sessions rejetées pour Devoxx 2011. Est-ce parce qu’elles étaient sans intérêt (c-à-d peu de notes) ? De mauvaise qualité (notes faibles) ? Pas dans le thème de la conf ? Mystère…

    Il y a certainement d’autres personnes dans le même cas que moi. Quelque doit la décision finale, plus d’information est toujours utile.

    Le site web bénéficierait de plus de transparence. C’est le sens de mes commentaires ici. C’est faisable.

Les commentaires sont fermés.