Il fallait surveiller Twitter ces dernières semaines pour comprendre que quelque chose de sympa était en préparation. Ce matin à 10h10mn10s (soit 10:10:10 l’heure du geek) SFEIR a dévoilé les premiers épisodes de sa Web Série, « 42ème étage ». Côté réalisation, c’est avec les équipes de Brainsonic et de vrais acteurs. Les textes, la réalisation et le décor représentent un gros travail, démarré avant l’été. J’ai demandé à Didier Girard, Directeur Technique de SFEIR, de répondre à quelques questions pour le Touilleur Express.

Bonjour Didier, merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Comment l’idée d’une web série est venue ?

Le point de départ est de toucher les développeurs qui sont enterrés dans leurs missions. Ce sont des développeurs, souvent brillants mais qui sont complètement en dehors de la communauté des développeurs qui se crée depuis 3 à 4 ans.

Pour les toucher, rien ne sert d’intervenir dans une conférence, de publier dans un blog ou de tweeter. Ils fonctionnent encore comme nous fonctionnions il y a quelques années. Nous avons imaginé plusieurs actions pour les motiver à nous contacter pour que nous puissions leur expliquer notre manière de voir le service en informatique.
Après quelques aller/retour avec Brainsonic, société spécialisée dans le Rich Media, nous avons convenu de faire une web serie type « Caméra Café ».

Depuis combien de temps travaillez-vous sur ce projet ?

Nous avons commence à réfléchir au projet en avril. Plus d’une trentaine de personnes ont participé (une quinzaine côté SFEIR et une quinzaine du côté de Brainsonic). C’était pour moi une première et voir travailler, réalisateur/scénariste/acteurs/éclairagiste/preneur de son/graphiste/décorateurs/…/ était passionnant.

Une des différences majeures [ndlr: par rapport à un projet informatique] est que le jour du tournage il faut que tout soit prêt. Le côté amélioration du produit final par tournage incrémentale ne fonctionne pas ;-).

Qui a écrit les scénarios ?

Les scénarios ont été écrit par Slimane-Baptiste Berhoun, c’est aussi le réalisateur de 42eme Etage. Slimane est très connu pour la web série « J’ai jamais su dire non« . Il est aussi acteur dans une autre web série, « Le visiteur du futur« . Les amateurs du genre reconnaitront d’ailleurs un visage connu dans 42eme.

En travaillant avec Slimane, j’ai découvert tout un univers artistique, en pleine explosion. Je pense que le monde de l’audio-visuel va se faire bousculer : ils sont jeunes, culottes et doués…

Une idée du nombre d’épisodes prévus ?

Nous avons financé 5 épisodes. Et si la série est un succès, nous sommes prêts à financer une saison 2.

Est-ce que les futurs candidats peuvent proposer des idées d’histoires ?

Pourquoi pas :-). Le top serait qu ‘ils viennent avec un sketch.

L’étage 42 existe-t-il vraiment ?

J’espère que non !

Ceci étant dit, mon rêve secret est que lorsqu’un développeur se fait baratiner par un cadre dans une SSII, il puisse dire :

« Tu ne serais pas en train de m’amener au 42eme ? »

Retrouvez les 2 premiers épisodes sur le site http://www.42eme.com/

SFEIR recrute, venez découvrir l’entreprise sur l’eXpress-Board

 

5 réflexions sur « 42ème étage, une Web série sur le monde des SSII »

  1. J’aime bien Nicolas Berno, le commercial du 2ème épisode. Il est vraiment comme des bonhommes avec lesquels j’ai travaillé il y a quelques temps.

  2. Vraiment pas mal !
    Le 2e épisode est à peine exagéré, en fait…

    A noter que le final de la saison 2 du Visiteur du Futur (épisode 2-15) a été diffusé hier, c’est le moment de regarder cette très bonne web-série (marrant en effet de voir dans 42e étage le Docteur Castafolte à la réalisation et au scénario et le Visiteur himself dans ces deux premiers sketchs (mais, cadrage et situation obligent, il ne fait plus les mêmes mimiques cartoonesques qu’il prenait parfois en temps que Visiteur). A quand le gag du « si vous ne signez pas chez nous, voilà ce qui va arriver » 😉

  3. Vraiment excellent! Bien joué, bien trouvé, bien rythmé.

    Le spot 2 fait particulièrement mouche, qui n’a pas entendu 10 fois ce discours. Quand je pense qu’à l’époque d’Improve, les collaborateurs de Didier n’avaient pas hésité à trafiquer mon CV avant de le présenter au client, c’est vraiment bien que Sfeir s’éloigne de ce genre de pratiques.

    Vivement les prochains épisodes!

  4. C’est sympa de retrouver Dr Castafolte et surtout Florent Dorin (LE visiteur du futur).

    @Nicolas: +1000 pour le commercial. C’est caricatural, mais ça donne une idée de ce que c’est en réalité.

  5. Vraiment bien fait ^^, j’aodre la voix du patron dans le fail #1, c’est la même que celle du directeur de l’école militaire dans Malcolm

Les commentaires sont fermés.