Xebia a lancé une idée intéressante pour ses collaborateurs et ses clients, les Xebia essentials. Il s’agit d’un paquet de cartes, présenté dans un deck rigide, avec environ 80 cartes. Chaque carte présente une idée ou un principe utilisé dans le développement. Cela va de la bonne maîtrise de ses outils en passant par des principes comme celui de Poutsma : « Si quelque chose est tros complexe à comprendre, il doit être faux » ou encore le principe du boy-scout « Leave the campground cleaner than you found it » de Baden Powell.

Les cartes sont réparties par code couleur. Les idées d’architecture en orange, les principes de code en bleu, les principes d’équipe en rose. Les méthodes en rouge et enfin les tests en vert.

Chaque carte nous fait prendre conscience que l’on ne devient pas magiquement un bon développeur. C’est un gros travail. J’ai interviewé Jean-Laurent de Morlhon, l’un des responsables techniques de Xebia France afin de comprendre les origines de ce projet, et son déroulement. Le constat de départ est simple : avec une dizaine d’années d’expérience nous commençons à « sentir les choses » et à devenir « instinctif ». Comment transmettre et débattre de ce que nous avons appris et nous avons lu ? Comment former et proposer aux consultants quelque chose d’original ?

Xebia est répartie en Hollande, en Inde et en France. Le projet s’est déroulé sur plusieurs mois, chaque pays a contribué. L’équipe à Paris s’est chargée de la réalisation à proprement parler des cartes. L’ensemble est livré dans un beau boitier cartonné, chaque carte est assez rigide pour être passé de main en main lors d’une réunion.

Un QRCode permet de se rendre sur le site essentials.xebia.com où chaque carte est détaillée. Motivation, contexte d’application, exemple et références. C’est aussi un gros travail de documentation et de tri. Il y a eu environ 200 idées proposées. Après partage et délibération, 80 cartes ont été retenues.

 

Une explication du titre de la carte est placée au dos de celle-ci. Un lien vers le site internet de Xebia permet ensuite d’avoir plus d’informations, des exemples et de quoi mieux comprendre la carte.

Comment utiliser ce boitier ?

Je pense qu’il peut servir d’outil lors des rétrospectives ou des stand-ups meeting. C’est aussi un moyen lors d’une pause café de discuter d’une idée ou d’un principe, et de le mettre en application immédiatement. Enfin il peut servir de référence lors de discussion ou de présentation.

Un principe que j’aime beaucoup « No Blame, but no Mercy » : Aucun blâme, mais aucune pitié. Sur votre projet, ne vous permettez pas de critiquer le développeur qui a écrit le code. Soyez critique et sans pitié sur le code, pas sur la personne qui l’a écrit. Elle débutait ? Elle n’avait que quelques minutes avant de partir ? Elle n’avait pas toutes les informations dont vous disposez aujourd’hui ? Soyez humble et ne blâmez jamais la personne. Soyez sans pitié pour le mauvais code. Peu importe qui l’a écrit. Nettoyez, refactorez, discutez avec d’autres développeurs. Ce que vous jugez mauvais est peut-être la solution la plus adaptée, la plus simple et la moins cher pour un problème. Bref soyez humble.

Où trouver/acheter ce boitier ?

Je crois que pour l’instant, il n’est pas possible de l’acheter. Je pense qu’il pourrait être intéressant de proposer une offre pour couvrir les frais de fabrication de chaque boitier, puis de proposer d’en faire l’acquisition aux équipes intéressées.

Je vous laisse, j’ai la carte « It ain’t over till it’s done » en main et je vais prendre un café.

5 réflexions sur « Xebia Cards : une bonne idée »

  1. Cyrille m’avait laissé regarder les cartes le mois dernier et mon avis que c’est un peu comme le bouquin de Kevlin Henney 97 things every programmer should know, mais dans un format beaucoup plus pratique pour communiquer en équipe, et, par exemple, utiliser pour des formations.

    Il serait intéressant d’avoir, en plus des cartes en elles-mêmes, quelques « règles du jeux » pour s’approprier en équipe les concepts sous-jaçents.

  2. Ça fait quelques mois que j’ai vu ces cartes chez un Xebian et c’est très intéressante comme idée.

    Malheureusement, je ne trouve toujours pas comment parcourir la liste des cartes à partir de http://essentials.xebia.com et sans les codes QR. Quelqu’un aurait il une idée ?

Les commentaires sont fermés.