A défaut de son, au Paris JUG on a de l’humour. Je prends mon iphone et je balance sur Twitter une contrepètrie pour résumer la galère dans laquelle nous sommes : « Contrepetrie : panne de micro ».

Avant tout, merci à François le Droff et à Simon Ritter. Assurer une présentation avec un micro bricolé avec un ampli, cela a certainement cassé leur présentation, et on est désolé… La prochaine session se déroulera au Zenith avec Gogo-danseuses, et j’ai proposé que l’on investisse dans un micro HF type casque afin que nos speakers puissent utiliser leur PC tout en parlant. Ne loupez pas la saison 3 du Paris JUG et ses nouveaux épisodes, ça sera mieux.

Adobe Flex, BlazeDS, Spring Flex par François le Droff
François le Droff a un blog que j’ai commencé à lire il y a presque 6 ans, il est d’ailleurs dans la blogoliste en bas à gauche. Il est architecte Java, travaille chez Adobe France en tant que consultant. La présentation de ce soir sera sur les dernières nouveautés de Flex, un tour de LiveCycle Data Services ES, une présentation de Spring Flex et enfin pour terminer une rapide démo de Flash Catalyst. Après un rappel sur Flash, où l’on apprend que près de 700 millions de player flash sont installés, François explique que le moteur de Flash fonctionne avec une VM depuis la version 9, qui est une réécriture très importante du moteur de Flash. Flash 10 apporte encore plus de puissance, le support de fonctions de vidéos avancées, et on retient de cette partie que Flash est maintenant partout. Regardez YouTube! par exemple.

Après une présentation de l’offre d’Adobe, un peu marketing mais il faut bien cela pour comprendre la suite, François axe ensuite sa présentation sur la partie serveur, afin de nous présenter Adobe LiveCycle Data Sercices. Cette suite d’application pour entreprise est l’offre d’Adobe pour créer des applications type Software as a Service, en offrant des services utilisant Flex, PDF mais aussi XML, HTML et Ajax, pour offrir aux clients vos données et des applications riches. L’effort d’Adobe est de présenter des solutions pour que vos données d’entreprise deviennent des services pour vos clients externes sur Internet.

Côté client, 4 technologies : Adobe Acrobat Reader (PDF), Adobe Flash, HTML et Adobe AIR.
Au niveau conteneur de service, le moteur d’Adobe offre différents connecteurs techniques, et donc différents protocoles. Gestion des données, publication de message, générateur de formulaires et de documents PDF, sécurité et signature numérique, bref le socle de service permet d’externaliser les données avec différents formats, en utilisant différents protocoles, plus ou moins optimisé. De l’HTTP, de l’AMF qui est un protocole ouvert et libre, ou encore le protocole RTMP (real time media protocol) qui sont tous ouverts et donc que vous pouvez implémenter librement.

François explique les différences entre la version professionnelle et commerciale, Adobe LiveCycle DS, et le logiciel open-source BlazeDS. BlazeDS est un composant Java déployé du côté serveur qui permet d’exposer à un client type Flex très facilement des données, en offrant une couche d’échanges de messages. Fonctionne avec Adobe Flash Player ou Adobe AIR. BlazeDS permet de pousser des données vers le navigateur ou le client Adobe AIR en utilisant différentes technologies comme COMET ou du simple pooling HTTP. BlazeDS est un WAR que vous ajoutez à votre application pour facilement envoyer et recevoir des messages avec un client Flex.
La version LiveCycle DS offre plus de fonctions d’entreprise, avec le support de la sécurité, moins de limitation sur le nombre de Threads, mais je n’ai pas noté toutes les différences.

François aborde ensuite une partie pour nous, les geeks : Spring et Flex. Je ne vais pas pouvoir reprendre ici tout ce qu’il a montré, mais on retient au final que Flex s’intègre avec Spring de la manière suivante : nouvelles annotations qui vous permettent d’injecter le RemotingMessagingService de BlazeDS dans votre Bean Spring. Passage via la DispatcherServlet de Spring qui se charge de rerouter vers les composants serveurs de BlazeDS ce qui arrive. Je vous recommande de lire par exemple « Intégration de Flex 3, BlazeDS et Spring sous Flex Builder 3 » de Franck Ponchel sur Developpez.com pour comprendre le principe. A lire aussi, le tutorial de Sébastien Arbogast « Flex, Spring, BlazeDS full stack on Adobe Developer Connection« . Updated:Les liens pointent vers des articles de l’ancienne version. L’intégration entre Spring et Adobe Flex va beaucoup plus loin, allez voir plutôt l’article de François qui précise et corrige mes propos. Merci et désolé François !

François nous explique aussi que le compilateur Flex étant open-source, il est très facile d’intégrer maven2 et le compilateur Flex afin d’utiliser par exemple de l’intégration continue pour construire son projet. Il nous montre enfin quelques slides sur SpringFlex, le projet sponsorisé par SpringSource, et qui vous permet d’intégrer Adobe Flex très rapidement dans une application Spring.

En conclusion, une présentation plutôt technique comme nous aimons, nous les geeks. Il y avait quelques parties un peu longues à mon goût, et vue les conditions offertes à François ce n’était pas facile pour lui, et il s’en est bien sorti. Donc si vous faîtes du Flex, allez regardez sur le site communautaire d’Adobe : opensource.adobe.com.

Le buffet, le buffet, le buffet
Il y avait moins de monde ce soir au Paris JUG. 322 personnes selon les organisateurs au Falstaff à la troisième mi-temps, 152 personnes selon la police. Le buffet permet de croiser des têtes connues et de nouvelles personnes.

Venir au Paris JUG c’est aussi avec une relation sociale avec des gens comme vous. Je parle de ceux qui portent des teeshirts « Glassfish and Spring Rulez » et boivent du coca light en trempant une chips dedans avant de vous serrer la main. Le vieux geek se reconnaît à sa belle chemise, son costard, un MacBook Pro et un air fatigué. Il est fatigué car il a codé jusqu’à 4h du matin. Il trempe toujours ses chips dans son coca, c’est comme cela que je les repère lorsqu’en me serrant la main, un mélange de sucre et de sel vient recouvrir mes phalanges (que c’est beau…).

Le commercial a mis une cravate humoristique pour se fondre dans la masse. Il est super content d’être là, il y a une super ambiance, vous êtes super, dis-donc tu connais pas quelqu’un qui cherche une superbe boîte de super service pour super-pas-cher ? Super ! allez on s’appelle !

Le gars qui vous reconnaît car « VouZeteuLeTouyeur » ça c’est cool. J’aime bien. J’aime aussi la variante, plus marrante : le gars qui vous parle du Touilleur mais qui sait pas que c’est vous. C’est marrant.

Y’a le gars qui pense que vous êtes une bête parce que vous avez parlé une fois de Spring AOP sur votre blog. C’est le bonhomme qui m’embarque dans une discussion sur l’AOP et qui parle comme cela :
Dis-moi le Touilleur, toi qui t’y connais, lorsque je déclare dans mon fichier de conf de bean un auto-proxy, est-ce que je mets bean class ‘égal’ DefaultAdvisorAutoProxyCreator ou pas ?  »
– euh… attends je reprends du coca et des chips »
– Est-ce que le tissage avec AspectJ n’est pas uniquement automatique ?
– (moi obligé de répondre) Spring par la pratique, page 141, je te cite de tête le chapitre : Avec AspectJ le tissage est uniquement automatique. Le seul contrôle dont dispose le développeur est de tisser ou non les aspects à base d’annoation via le tag aop:aspectj-autoproxy. […] Le bean DefaultAdvisorAutoProxyCreator se déclare comme suit…
<bean class= »org.springframework.aop.framework.autoproxy.DefaultAdvisorAutoProxyCreator »/>
…gné ?
– « tiens passe moi encore du coca s’il te plait… et des chips…. Demande sinon à Antonio il doit savoir cela »

Donc ne me posez pas des questions de geek, j’en sais rien. Je suis là pour tremper mes chips dans mon coca-light et ensuite allez bénir avec mes mains le maximum de personnes. Qu’on se le dise !

JavaFx par Simon Ritter
Allez j’en garde pour la prochaine fois, je vous raconterai JavaFx un peu plus tard.
Suite au prochain numéro.

[Update 10 juillet]
J’ai remplacé LiveCycle ES par DS, j’ai confondu les deux. Pour plus de détails, et pour voir les slides, François a résumé la présentation, et il a partagé ses slides sur son blog. Merci.

6 réflexions sur « Paris JUG : retour sur la soirée RIA (Adobe Flex et JavaFx) partie 1 »

  1. Comme d’habitude, un super billet et j’ai même rigolé sur la fin…
    Au fait, est-ce qu’Antonio a su répondre ?
    Sinon, les tontons flexeurs organisent une soirée le 21 juillet sur le thème « Flex et Java en entreprise : retours d’expériences »… pour ceux qui étaient devant la TV à regarder Michael Jackson et qui ont loupé le Jug !!!

  2. Merci pour ce compte rendu Nicolas !
    Pour info,

    * tu sembles confondre LiveCycle DataService (LCDS) and LiveCycle ES.

    * Les articles de Franck et Sébastien que tu cites ne présentent pas Spring-Flex mais l’ancienne approche, la première intégration du Flex Remoting offerte par Jeff Vroom à travers sa SpringFactory. Ce qu’il faut retenir c’est que Spring-Flex (ce nouveau socle technique issu d’un partenariat Adobe Spring-Source) va beaucoup plus loin et facilite énormément la mise en place d’un front-end Flex au dessus d’un back-end (Spring) java.

    Pour plus d’info, je viens de publier mon CR :
    http://www.jroller.com/francoisledroff/entry/compte_rendu_de_la_soir%C3%A9e

    Tu y trouveras notamment plus d’info sur catalyst et ma petite demo catalyst.

  3. @FrancoisLeDroff > j’ai corrigé l’article, désolé pour le mélange des 2 produits.

    Je vais aussi barrer la référence vers l’ancienne version et plutôt envoyer les gens vers l’article de Christophe Coenraets. Désolé pour ces imprécisions, ce n’est pas l’habitude de la maison.

Les commentaires sont fermés.