Avant de parler du Planning Poker, quelques mots sur Scrum. Cette méthode Agile lancée en 1992 par Jeff Sutherland permet de travailler plus rapidement et efficacement dans la gestion de projet. Elle peut s’appliquer au développement d’un logiciel informatique mais pas uniquement. J’en parlerai certainement plus en détail dans un autre post, car je participe à la formation Scrum Master de Xebia qui aura lieu le 25 et 26 mars prochain. Ce matin donc, parlons du planning Poker. J’ai entendu ce mot pour la première fois il y a quelques semaines. Quel rapport entre un jeu de carte et une méthode Agile ? J’ai trouvé la réponse sur le site d’une societé qui fabrique ce jeu, et je vais donc traduire en partie la présentation du planning poker (références du site à la fin de cette page).

Le Planning Poker est l’un des outils de la méthode Scrum. Il permet à une équipe lors d’une réunion de plannification de donner des quotations pour le développement d’une fonctionnalité. Lors de la réunion, le product owner (directeur de produit) représente le client, le commanditaire. Il donne l’ordre dans lequel doit s’effectuer les développements des nouvelles fonctionnalités. L’équipe a pour responsabilité de donner des quantifications au directeur de produit afin que celui-ci sache aussi que telle fonctionnalité coûte 10 unités et qu’une autre fonctionnalité ne coutera que 2 unités. A noter que je ne parle pas de jour/homme pour l’instant. Et c’est là qu’intervient le Planning Poker.

Mettons-nous en situation. Vous réunissez votre équipe de 5 développeurs dans une salle. Vous demandez à tout le monde « combien de temps pour développer l’ajout de la fonction X sur mon logiciel ? » .

Mr A pense qu’il sait exactement ce qu’il faut faire, donc il pense 3 jours. Mr B et Mr C sont plus prudents. Mr D et E ne participent pas activement à la conversation et n’écoutent pas. Bref c’est Mr A qui prend la parole et qui vous répond « Je pense 3 jours« .

L’équipe est influencée par la première personne qui s’exprime. C’est un risque important car en fait on voit que B et C pensaient que cette fonction demande plus de temps à développer. Nous risquons de perdre de l’information ici et leurs doutes doivent être exprimés.

Reprenons la même scène avec le planning poker. Le principe est de donner à chacun de vos équipiers un jeu de carte spécial, le fameux Planning Poker dont
voici une photo :

.
Vous distribuez un jeu complet à chacun de vos équipiers.


Comme vous pouvez le constater, les cartes ne se suivent pas. Elles sont basées en partie sur la suite de Fibonacci afin de forcer les personnes à trancher. L’unité n’est pas le nombre de jour/homme, mais une unité arbitraire. Il est important de donner un jeu à chaque personne de l´équipe. Ensuite voici comment se déroule la séance : le directeur de produit exprime son idée, et l’équipe lui pose des questions afin d’afiner la demande pendant environ 3 mn. Ensuite commence la phase du vote. Chacun prend une des cartes et la pose devant lui face cachée.

Cette fois-ci chacun pense librement et activement. Mr D et Mr E sont obligés aussi de participer. Une fois que tout le monde a sélectionné une de ses cartes, on retourne celle-ci en même temps et le résultat du premier vote est discuté par l´équipe.

Wow cette fois-ci nous voyons bien qu’entre Mr A et Mr C, une discussion s’impose à propos de l’histoire. Après quelques discussions, Mr A réalise qu’il a oublié une partie du développement et qu’il faut l’inclure. Mr C réalise qu’avec la proposition de Mr A en effet il est possible de réaliser plus rapidement la fonction et que donc son estimation est un peu trop pessimiste.
Après 3 mn, toute l’équipe refait une estimation en reprenant les cartes, et en sélectionnant une nouvelle carte, ou la même s’ils n’ont pas changé d’avis.

Voilà maintenant une quotation réaliste et réalisable de la demande initiale. Les développeurs se sont parlés activement afin de présenter une vision sur la solution envisagée. Et tout le monde y a participé. Ce qui est aussi efficace en terme d’échanges et de communications.

Il existe quelques cartes spéciales:
– la carte 0 représente une fonction qui est déjà implémentée
– la carte ? représente le fait que vous n’avez vraiment aucunes idées sur la question
– la carte « tasse de café » c’est le joker pour signaler que vous voulez faire un break

Ressources supplémentaires:

Concernant la valeur des cartes et l’attribution des unités, voici l’article original de Mike Cohn sur le Planning Poker en anglais. Très complet.

Frédéric Doillon est un Scrum Master dont le blog est une mine d’or en français car il partage son expérience de Scrum master avec son équipe. Allez lire son billet sur le Planning Poker.

Vous pouvez fabriquer un jeu de carte avec quelques fiches cartonnées ou en acheter un à cette adresse http://www.crisp.se/planningpoker/.

Vous retrouverez aussi la version en anglais de ce que j’ai traduit à cette adresse et donc le crédit de cet article va en premier à Crisp SE. Merci à eux.

3 réflexions sur « Scrum: le planning poker »

Les commentaires sont fermés.