Mardi 12 février 2008 avait lieu à Paris la première réunion du Paris Java User Group (PJUG), grâce à Antonio Goncalvès, l’auteur du livre Java EE 5 ainsi que David Dewalle. Organisé dans les locaux de Port Parrallèle j’ai compté plus de 65 personnes en tout. C’est donc un succès, et nous étions un peu à l’étroit pour la présentation. Mais tant mieux.

Le principe des Java User Groups est de permettre à des passionnés de Java de se rencontrer. Avant tout un moyen convivial de rencontrer de nouvelles personnes et de discuter autour de Java et des technologies Open-Source. Comme l’a expliqué Antonio, curieusement il n’y avait pas encore de groupe en France. Voyez vous-même sur la carte ci-dessous:

Carte repartition des pjug. Il y a 15 groupes en Italie, dont la Sardaigne, et rien en Espagne par exemple. La Belgique est plus dynamique aussi, avec quelques grands JUGs. Enfin depuis ce soir, c’est parti. Il y a maintenant un groupe de passionné de Java qui se réunira les deuxièmes mardi de chaque mois à Paris. Au programme: présentation puis ensuite apéritif. Le tout sponsorisé par des sociétés. Merci pour ce soir à SUN, ainsi que le buffet offert par la société Anéo.

Après la présentation, le buffet convivial m’a permis de faire connaissance avec quelques personnes. J’ai bien discuté avec Jérôme Grodziski autour du métier d’indépendant et du fonctionnement du marché lorsque l’on décide de se mettre à son compte. Ensuite j’ai fait la connaissance d’Alexander von Zitzewitz, fondateur et directeur de la société Hello2MORROW, éditeur de SonarJ, ainsi que de son distributeur en France, Frédéric Brachfeld. SonarJ est un outil d’analyse de code capable de calculer des statistiques de couverte de code ainsi que de qualité. Il peut calculer la complexité cyclomatique d’une classe par exemple. Integré à Maven ou ANT, SonarJ est donc un outil d’analyse de qualité du code.

J’ai ensuite rencontré Cyril Le Clerc et une autre personne de Xebia. Enfin des Xebia-boys en live ! Nous avons parlé du jeu-concours XebiaPoker de Xebia, puis de l’organisation de Xebia. Vraiment intéressant comme rencontre. En principe si tout va bien je dois participer à la formation Scrum Master fin mars. J’aurai donc l’occasion d’aller à la rencontre de Xebia. Sinon pour le jeu XebiaPoker, j’ai remonté de 17 places, et ce soir je suis 43ème… Snif laissez-moi repasser le tests de performances que j’ai planté en répondant trop vite et le test J2SE advanced qui a planté par contre (message « connection time-out » avec le serveur dans la page Flash).

Enfin j’ai retrouvé une vieille connaissance de Coplanet: Florent Ramière. Cela remonte à 1998 je crois du temps où il était en stage de fin d’étude de l’EPITA. Il est aujourd’hui co-fondateur et responsable de Jaxio. Jaxio est l’éditeur d’une solution de génération de code source Java qui permet de générer du code utilisant les dernières technologies Java en partant du modèle de base de données. L’intérêt est de s’affranchir du code spaghettis sans valeur ajouté et bien souvent non suffisamment testé pour se concentrer sur la vraie valeur d’un logiciel.

Soirée sympa, où l’on peut rencontrer des personnes passionnées de Java qui sont venues pour partager un moment avec d’autres fans. Si vous souhaitez venir à la prochaine réunion, rendez-vous sur le site http://www.parisjug.org/

4 réflexions sur « PJUG Paris : compte-rendu de la réunion de lancement »

Les commentaires sont fermés.